Batignolles Immobilier
6, rue des Moines
75017 Paris


01 42 67 55 91

Acquérir un bien immobilier représente le projet d’une vie pour beaucoup de monde. Face à l’ampleur du projet, nombreux sont les acquéreurs qui choisissent de se faire accompagner par un proche pour se rassurer. Visiter une maison à deux, par exemple, permet de gagner du temps en croisant les regards. L’avis de l’un va influencer le choix de l’autre.

À cette image, acheter en couple peut être rassurant, mais il y a quelques pièges à éviter pour conclure un achat rapidement et efficacement. Batignolles Immobilier, votre agence immobilière à Paris 17, vous présente 2 erreurs majeures à éviter.

Erreur n°1 : ne pas chercher de terrain d’entente

Comme il s’agit d’un achat à deux, il est essentiel de faire preuve de souplesse. La diversité d’opinion peut être un avantage, mais aussi une source de conflit. Étant donné que les goûts en matière d’immobilier varient, les concubins ont tout intérêt à rester compréhensifs et à chercher un accord gagnant-gagnant. 

L’idée est donc de trouver un terrain d’entente sur quelques points importants, à savoir :

  • La particularité du bâtiment ainsi que sa localisation.
  • L’accompagnement dans la recherche du futur logement et dans la souscription du crédit immobilier.
  • L’assurance à adopter pour préserver le bien et les meubles.
  • Le choix du régime, comme le mariage qui peut être protecteur, par exemple.

Pour les dépenses, notons qu’il peut être opportun d’être flexible. Vous pourriez ainsi trancher sur la part de participation de chacun en fonction de la source de revenus et des épargnes des concubins. Pour vous aider, vous pouvez utiliser des simulateurs de crédit, ou vous rapprocher d’un notaire. 

Erreur n°2 : ne pas opter pour le bon régime

Le statut de votre couple importe beaucoup lors d’un achat d’un bien immobilier, surtout au niveau financier. Il existe par exemple plusieurs règles matrimoniales auxquelles vous pourriez être soumis, notamment en cas de décès ou de séparation. Il est donc important de les connaître pour être certain d’avancer dans la bonne direction.

  • Régime de la communauté réduite aux acquêts : cette législation s’impose si aucun contrat de mariage n’a eu lieu. Le but est de distinguer les biens propres de chacun, et ceux acquis comme richesses communes. En cas de séparation, les biens seront divisés entre les deux personnes concernées. Et, lors d’un décès, les héritiers désignés recevront en partage la part du défunt. 
  • Le régime de la dissolution de biens pure et simple : en optant pour ce régime, vous n’aurez officiellement aucun bien en commun. Votre patrimoine va dépendre uniquement de l’apport financier lors de l’achat. En cas de rupture, vous pourrez répartir l’argent de la vente en fonction de votre contribution. 
  • Le régime de communauté universelle : ce régime suppose qu’il n’y a aucune distinction de richesse. À l’instar du régime de séparation des biens, les patrimoines des conjoints acquis avant et après le mariage resteront des propriétés collectives. Si un divorce a lieu, la division des avoirs se fera en parts égales. 
  • Le PACS : ce régime s’applique particulièrement à ceux qui vivent en concubinage. Le principe est que les ménages ont les mêmes droits sur leurs biens en cas de divorce ou de disparition. Cette règle stipule que les compagnons pourront garder leurs propriétés respectives durant le partenariat et après. Toutefois, pour l’indivision, une perte financière considérable peut se manifester pour l’un des deux lors d’un décès.

Vous souhaitez être accompagné par un professionnel de qualité et sécuriser votre acquisition ? Rencontrons-nous dans notre agence de la rue des moines. Yann Kahil et son équipe vous accompagnent dans vos projets de vente, d’achat, et même de gestion immobilière à Paris 17.

Batignolles Immobilier —

Vous vendez un bien ? Demandez gratuitement l’estimation de votre appartement à Paris 17.